Studio-SHAFT.fr a deux ans !

30 novembre, 2014 dans Site

sasami-san_05-06 Il y a deux ans, un site comme tant d’autres a ouvert ses portes au public. Plus exactement un dimanche 18 novembre 2012, Studio-SHAFT.fr a montré son visage après plusieurs mois de travail dans l’ombre.
Entre les interviews, les collaborations avec les éditeurs, les quiz à présenter en convention et les nouvelles à publier pendant ces deux années, on n’a pas vraiment chômé malgré notre manque de temps (et parfois de motivation) chronique.

 

Cependant, nos objectifs n’ont pas changé en deux ans : Studio-SHAFT.fr se veut un point d’ancrage pour les fans francophones de SHAFT, de montrer qu’il est possible d’entreprendre des collaborations et des projets sur nos séries préférées, de promouvoir les œuvres de ce studio pas toujours adulé mais en tout cas unique dans l’industrie.
Le site est né pour ces raisons, et continue d’exister grâce à vous qui nous lisez et partagez son contenu.

L’année dernière, nous avions une belle annonce avec notre premier anniversaire. Cette année, le cadeau est beaucoup moins ambitieux mais néanmoins utile.
L’année dernière, nous annoncions donc que nous avons travaillé avec l’éditeur Dybex sur les coffrets Bakemonogatari et Nisemonogatari. Ces coffrets collectors sont sortis courant août 2014 et malgré toutes nos bonnes volontés (les nôtres et celles de l’éditeur), plusieurs de nos textes rédigés pour les livrets ont été lourdement modifié par les ayants-droit japonais. C’est pourquoi nous les publions aujourd’hui sur notre site, dont certains sont des mises à jour d’anciens textes déjà présents sur le site et dont les autres ont été crée spécialement pour le livret.
Il s’agit des biographies du réalisateur Akiyuki SHINBŌ, de l’assistant-réalisateur Tatsuya OISHI, du character designer et directeur de l’animation Akio WATANABE, du compositeur Satoru KŌSAKI (en version longue), l’écrivain NisiOisiN et la présentation du studio.
Nous avions aussi rédigé d’autres textes tels qu’une analyse de la mise en scène des deux séries, mais nous ne les publions pas puisque ces textes n’ont pas eu de changement significatif.

 
Enfin, les plus perspicaces d’entre vous auront remarqué que cette nouvelle a été publié un dimanche 30 novembre, et non un 18 novembre. La raison est simple : on a oublié. Mais le pire, c’est qu’on le savait plusieurs semaines à l’avance, et surtout qu’on s’en est souvenu grâce aux résultats d’une élection d’un certain parti politique publié ce 30 novembre : le 18 novembre 2012, c’était aussi la date des résultats de ladite élection. Référence assez troublante en effet.

Partager ce contenu :