a

NisiOisiN

Principalement connu sous son pseudonyme palindromique, Nishio Ishin est un écrivain et scénariste japonais né en 1981. Également orthographié Nisio Isin, il a acquis notamment une certaine notoriété grâce à son style atypique faisant la part belle aux longs dialogues très travaillés de ses protagonistes.
 

Zaregoto_Volume01_Cover Après avoir quitté sans obtenir de diplôme l’université Ritsumeikan où il étudiait la littérature, il commence en 2002 sa carrière d’écrivain avec la série de romans Zaregoto. Le premier volume de cette franchise, The Kubikiri Cycle, lui vaut même de remporter le prix littéraire attribué par le magazine Mephisto à seulement 20 ans.
Il écrit ensuite plusieurs séries mineures pour le magazine littéraire Faust de Kodansha, et revient sur le devant de la scène en 2006 avec deux spin-off pour les mangas Death Note et xxxHolic.

Mais c’est surtout avec une série de nouvelle que sa carrière d’écrivains décolle. Ces nouvelles se voient par la suite éditée en deux volumes sous le titre Bakemonogatari, série dont le succès aura de grandes répercutions sur sa carrière.
Il se met ensuite à écrire Katanagatari, un récit de sabres s’étalant sur douze romans publiés au rythme d’un tome par mois tout le long de l’année 2007, et qui deviendra lui aussi populaire.
Intéressé par le succès rencontré par ses derniers écrits, l’éditeur Kodansha décide alors de lancer en 2008 un projet dans le but d’adapter certaines de ses œuvres en animes. Titré « NisiOisiN Anime Project », celui-ci se voit très vite doté de deux animes : une adaptation de Katanagatari par le studio White Fox, et une autre de Bakemonogatari par SHAFT. La même année, NisiOisiN écrira une suite et une prequelle à Bakemonogatari : Kizumonogatari.

 
L’adaptation animée de Bakemonogatari commença sa diffusion en été 2009, et, bien que très sceptique au départ, NisiOisiN se révéla enchanté par cette dernière dont il signe d’ailleurs le script des commentaires audio pour les DVD/Blu-ray. Le succès aidant, il continue à explorer l’univers de ce qui deviendra vite la saga des Monogatari Series, aux travers de nouvelles suites et d’une autre prequelle.
La même année, il lance dans le Weekly Shōnen Jump un manga nommé Médaka Box, qu’il scénarise avec le dessinateur Akira AKATSUKI. Cette série connaîtra en 2012 une adaptation animée en 2 saisons par le studio GAINAX.

NisiOisiN

Enfin, SHAFT annonce en 2010 un film adaptant Kizumonogatari, la première prequelle de Bakemonogatari, mais ce dernier accumule tellement de retard que le public devra attendre janvier 2016 pour voir, en réalité, la première partie de la trilogie de film Kizumonogatari.
En parallèle, le studio continue à animer la saga créée par NisiOisiN, en commençant avec une série de 11 épisodes adaptant les 2 tomes de Nisemonogatari et par l’annonce d’une adaptation des 7 volumes suivant, dont la deuxième préquelle Nekomonogatari Noir. Tout cela bien sûr sous les commandes d’Akiyuki SHINBŌ, qui a plus d’une fois proférer son amour pour le travail de Nishio sur les Monogatari Series, allant jusqu’à révéler son désir d’en adapter la totalité en anime.

L’importance de NisiOisiN dans l’histoire de SHAFT s’explique non seulement par le succès énorme rencontré par les adaptations du studio, mais aussi par le mélange parfait entre les dialogues en apparence nonsensiques mais cachant le plus souvent une intrigue bien ficelée, tout en développant certaines thématiques, avec la mise en scène très rythmée et la direction artistique singulière prônée par SHINBŌ et le studio.
La passion que voue Nishio pour l’animation et le manga (notamment pour JoJo’s Bizarre Adventure, pour lequel il a écrit un spin-off en 2012) se retrouve ainsi dans les adaptations de SHAFT, les deux entités semblant se nourrir mutuellement de leurs idées.