a

Satoru KÔSAKI

satoru kousaki Né le 16 septembre 1974 à Toyonaka, dans la préfecture d’Osaka, Satoru KŌSAKI est un compositeur japonais. Il est connu pour avoir composé les bandes originales de nombreux animes à succès, tels que les franchises Haruhi Suzumiya, Lucky Star ou les Monogatari Series.
 

Tout au long de son enfance, il suit régulièrement des cours de musique dans la célèbre école Yamaha Music School. Il y apprend le piano et l’Electone, un populaire orgue électronique de la marque, lui permettant d’assimiler les connaissances de base pour composer et arranger les morceaux. Une fois devenu lycéen, il se met à la trompette en entrant dans la fanfare de l’école.

Satoru KŌSAKI effectue ensuite ses études supérieures à la faculté d’ingénierie de l’université de Kyoto. Durant ses années d’études, il prend part à de nombreux projets au sein du cercle Yoshida Music Works. Jouant en solo et en groupe, il interprète un large éventail de styles musicaux tels que le jazz, la funk, le rock, la pop ou la techno. C’est notamment grâce à son engagement avec le cercle qu’il approfondit son talent de musicien, mais aussi de compositeur.
En 1997, il compose ainsi la bande son de l’Escadrille du Ressentiment (怨念戦隊ルサンチマン), un film indépendant du club d’animation de son université. De cette participation à ce sentai naît la rencontre avec son futur ami et collègue : le réalisateur Yutaka YAMAMOTO.
 

Voulant malgré tout vivre de sa passion, KŌSAKI rejoint la société de jeu vidéo NAMCO après l’obtention de son diplôme d’ingénieur. Il compose et joue en tant que trompettiste plusieurs musiques et chansons pour une dizaine de jeux ; tels que Tekken Tag Tournament (1999), Taiko no Tatsujin (2001), Yumeria (2003), Xenosaga Freaks (2004), Katamari Damacy (2004) ou encore The Idolm@ster (2005).
Courant 2005, il quitte NAMCO pour être libre de travailler dans un domaine plus large que les jeux vidéo. Il entre alors chez MONACA, société fondé par un ancien compositeur de NAMCO. Son premier travail chez MONACA le propulse directement sur le devant de la scène : il compose et écrit les génériques et musiques de la série à succès La Mélancolie de Haruhi Suzumiya (2006). Le « hasard » fait qu’il retrouve son ami de faculté Yutaka YAMAMOTO, à l’époque animateur et assistant-réalisateur au studio Kyoto Animation. Il continue sur sa lancée en composant et écrivant les génériques et musiques d’un autre anime à succès du même studio : Lucky Star (2007).
 

En 2009, 2 ans après ses débuts dans l’industrie de la japanimation, il compose les génériques et la bande son de Bakemonogatari pour le studio SHAFT. Le succès, aussi bien critique que commercial, est au rendez-vous. Les nombreux génériques, CD et albums confortent une fois de plus sa renommée de compositeur à succès.

Depuis son arrivée chez MONACA, sa carrière ne cesse de se développer. Il compose ainsi pour une vingtaine d’animes en moins de 5 ans et pour 6 studios d’animation différents, dont la majorité des séries réalisé par Yutaka YAMAMOTO (Kannagi, Fractale), et continue même dans le domaine vidéoludique pour la franchise The Idolm@ster.
 

Compositeur doué, Satoru KŌSAKI est capable d’alterner aisément avec différents styles de musiques. Ses travaux mélangent avec qualité chansons et accompagnements doux et chaleureux avec des morceaux entraînant et rythmé. La bande son de Bakemonogatari et de Nisemonogatari reflète son côté multi-genre, où il compose aussi bien pour les scènes d’exposition que les scènes d’action. Outre les Monogatari Series, il a également participé à la composition de l’anime Nisekoi chez SHAFT mais a dû se retirer du projet pour cause de problèmes de santé.
 

Note : cette biographie est une version longue du texte rédigé pour le compte de l’éditeur Dybex et ses coffrets Bake/Nisemonogatari.